Comment installer un poêle à granulés canalisable ?

Lorsque l’on parle de poêle à granulés, il existe toutes sortes de poêles avec des propriétés et des performances différentes d’un modèle à un autre. En pleine réflexion dans l’achat d’un poêle ? Nos experts vous aident à choisir le poêle à granulés adapté à vos besoins. Alors, zoom sur le poêle à granulés canalisable, peut-être votre futur poêle !

Quelles différences entre un poêle à granulés canalisable et un poêle à granulés classique ?

Si le poêle à granulés canalisable se distingue du poêle à granulés standard, c’est avant tout pour sa capacité à chauffer les pièces adjacentes à celle où est installé votre poêle.

Le poêle à granulés standard

Le poêle à granulés, aussi appelé poêle à pellets, est un mode de chauffage peu coûteux sur le long terme et écologique. Installé dans une pièce, un salon le plus souvent, il la chauffe de manière très rapide en consommant la quantité nécessaire de granulés (pas de consommation excessive de combustible).

Les prix des poêles à granulés tournent autour de 1500 € et 3000 €. Cette large fourchette s’explique par les différences de taille et de capacité de chauffage. Les modèles les plus récents, plus designs et plus performants peuvent aussi être plus coûteux à l’achat que les anciens modèles.

Le poêle à granulés canalisable

Poêle particulier, le poêle à granulés canalisable (avec des canalisations donc) est ventilé. Doté d’un ou plusieurs ventilateurs, il permet une meilleure diffusion de la chaleur à travers l’habitat. Sur le marché, vous trouverez des poêles à granulés canalisables étanches. Au niveau du prix, ces modèles peuvent monter jusqu’à 6000 €.

Le poêle à granulés canalisable : quels inconvénients ?

Malgré les nombreux avantages du poêle à granulés canalisable, ce système de chauffage présente plusieurs inconvénients :

  • Son prix est non négligeable (pour rappel, il peut grimper jusqu’à 6000 €) ;
  • L’installation d’un poêle à granulés canalisable dans une vieille maison nécessite d’importants travaux de rénovation ;
  • Ce poêle consomme beaucoup d’électricité (ventilateur, programmeur électronique…) ;
  • Doté d’éléments électroniques, il faut veiller à la garantie du constructeur et la durée de disponibilité des pièces (sensible aux aléas mondiaux) ;
  • Ce poêle est peu silencieux, pouvant perturber la tranquillité de la pièce.

Désormais, c’est à vous de peser le pour et le contre avant d’investir dans un poêle à granulés canalisable.

Comment installer un poêle à granulés canalisable ?

Avant d’installer un poêle à granulés canalisable, veillez à ce que votre pièce soit équipée d’une VMC ou qu’elle dispose d’un bon système de ventilation.

Les canalisations, elles, passent à travers les murs ou les combles. Il faudra donc assurer un passage afin de relier le poêle à granulés canalisable. Pour votre sécurité et votre confort au quotidien, ses gaines doivent déboucher sur des pièces comprises en 20 et 30 m² ou être divisées en deux pour pouvoir desservir des pièces plus petites de 10m². La longueur conseillée pour vos canalisations est comprise entre 5 et 10 mètres, mais peut légèrement varier d’un fabricant à un autre. Enfin, bouchez le trou avec une grille. Cette dernière permettra, entre autres, de récupérer les poussières.

Si vous installez votre poêle à granulés canalisable vous-même, veillez donc à la longueur de vos gaines et au nombre de ventilateurs nécessaires.

Afin d’assurer un travail optimal, nous vous conseillons de passer par un professionnel du secteur. Il saura vous conseiller et s’adapter en cas de problèmes lors de l’installation.

Quelles aides pour installer un poêle à granulés canalisable ?

Si le poêle à granulés canalisable est plus onéreux qu’un poêle à granulés classique, plusieurs aides gouvernementales, régionales ou départementales peuvent vous être allouées.

L’explication du coût

Avant de dépenser une telle somme d’argent, nous préférons savoir ce qui engendre ces coûts. Pour les poêles à granulés canalisables, le coût final varie selon :

  • Du design du poêle ;
  • La puissance du modèle ;
  • Son lieu de fabrication ;
  • L’ajout de fonctionnalités supplémentaires (programmateur, système de déclenchement à distance…).

Enfin, le coût des pièces électroniques est fortement dépendant de l’économie mondiale, car elles sont pour la majorité fabriquées à l’étranger. Guerre ou crise sanitaire peuvent donc augmenter les prix.

Les aides financières possibles

Plusieurs systèmes d’aides sont mis en place pour permettre les ménages à installer un poêle à granulés. Écologique, ce système de chauffage profite d’aides à la transition écologique :

  • Un crédit d’impôt pour la transition écologique ;
  • L’éco-prêt à taux zéro ;
  • Les subventions du programme MaPrimeRenov’ Sérénité ;
  • Une TVA à taux réduit ;
  • Des aides locales (collectivités…).

Vous devrez remplir certaines conditions pour en bénéficier. C’est pourquoi nous vous conseillons de vous renseigner sur les initiatives territoriales en faveur de la transition écologique et de vous rendre sur les sites internet des aides citées. Là, vous y trouverez une documentation détaillée.