Conseils et solutions au poêle à bois qui fume à l’intérieur

Le poêle au bois, écologique et économique, est une solution de chauffage idéale à la maison. SI votre poêle à bois refoule les fumées à l’intérieur, vous risquez un problème de pollution au gaz.
Retrouvez nos solutions et conseils d’entretien à appliquer lorsque votre poêle à bois refoule la fumée.

Solutions au problème de poêle à bois qui fume

Votre poêle à bois refoule la fumée à l’intérieur ? Combustion difficile et vitre encrassée sont les réponses à un problème d’évacuation des fumées. Votre appareil de chauffage au bois produit alors plus de gaz polluants que de chaleur. Combustible humide, tirage, VMC, travaux d’installation et tubage du conduit de cheminée, d’où vient le problème ?

Conseils de sécurité lorsque votre poêle à bois fume

À la différence d’une cheminée traditionnelle, le foyer fermé des poêles à bois protège davantage des fumées. Si votre poêle qui fume est en mode feu ouvert, fermez la porte du foyer. Cette sécurité empêche la diffusion de la fumée dans la pièce.
Si la pièce est déjà envahie de fumées, aérez-la et quittez-la immédiatement en fermant la porte. Vous éviterez aux personnes présentes à la maison une intoxication au monoxyde de carbone. Contactez ensuite un chauffagiste ou l’installateur de votre poêle à bois.

Les bûches, plaquettes ou granulés de bois sont humides

Assurez-vous que vos bûches, plaquettes et granulés de bois soient secs, propres et sains. Un bois humide produit plus de fumées lors de la combustion, moins d’énergie et moins de chaleur.
Le conduit de cheminée du poêle à bois s’encrasse provoquant à terme le refoulement de fumées.
L’air intérieur de la maison devient toxique et votre appareil de chauffage au bois s’use prématurément.

Le tirage est insuffisant dans la chambre de combustion

Les poêles à bois ont besoin d’un tirage suffisant pour faciliter la combustion et l’évacuation des fumées.
Commencez par ouvrir toutes les entrées d’air de votre appareil de chauffage au bois. Éteignez votre VMC ou hotte de cuisine dont le fonctionnement en parallèle perturbe le tirage.
Un courant d’air dans la pièce génère également un sous-tirage de votre poêle à bois.

Le poêle à bois est bouché

Quel que soit le type de votre appareil de chauffage au bois, son entretien régulier garantit une meilleure ventilation.
Comment savoir si votre poêle à bois est bouché ? Si les résidus de bois ou granulés débordent du brûleur, le poêle est bouché.
Vous devez contacter un professionnel qualifié pour déboucher votre installation.

La sortie de cheminée est encrassée

Une sortie cheminée encrassée refoule les fumées à l’intérieur et peut provoquer l’incendie de votre poêle à bois.
Si la vitre de votre poêle à bois est souillée et grasse au toucher, un ramonage s’impose d’urgence.
Le cendrier du foyer qui se remplit rapidement est également l’effet d’un conduit de cheminée encrassé.

L’installation du conduit de cheminée n’est pas conforme

Si votre installation n’est pas conforme, les fumées refoulent à l’intérieur au lieu d’être aspirées vers l’extérieur. La réglementation DTU 24.1 fixe les normes d’installation requises pour l’évacuation des fumées.
Si la hauteur du conduit de cheminée est inférieure à 4 m, le tirage naturel est insuffisant.
La sortie de cheminée sur le toit doit également être au minimum à 40 cm au-dessus du faîtage.
Le tubage du conduit de cheminée doit également être réalisé dans les règles de l’art.

Les travaux d’entretien et d’amélioration de votre système de chauffage

Lorsque votre poêle à bois refoule la fumée, l’entretien et la ventilation sont souvent en cause.
Comment obtenir une meilleure restitution de la chaleur tout en réduisant votre consommation d’énergie ? Quels travaux réaliser pour améliorer le fonctionnement de votre poêle à bois ?

Le ramonage obligatoire de votre poêle à bois

L’Article 13 de l’Arrêté du 23 février 2009 relatif au monoxyde de carbone impose un ramonage annuel. Si votre poêle à bois consomme plus de dix stères de bois, le ramonage doit avoir lieu deux fois dans l’année.
Le conduit de fumée doit être ramoné par un professionnel qualifié. Ramoner la sortie de cheminée réduit également les risques d’incendie de votre poêle à bois.

Améliorer le système de ventilation du poêle à bois

Vous pouvez optimiser le fonctionnement de votre poêle à bois en installant des accessoires facilitant l’évacuation de fumée. Équipez votre poêle à bois d’un extracteur de fumée, d’un modérateur de tirage ou d’un ventilateur.
Faites réaliser ces travaux destinés à améliorer la ventilation du conduit de cheminée par un artisan. Assurez-vous que le professionnel est qualifié RGE et certifié Qualibois.

Il est bon de vous rappeler que vous n’êtes pas chauffagiste. L’auto-diagnostic n’est pas la solution au problème de refoulement de fumées de votre poêle à bois.
Faites toujours appel à un professionnel qualifié qui sait trouver les solutions adaptées. Vous pouvez commencer par contacter votre installateur qui vous fournira de premières réponses.