Humidité du bois de chauffage : optimisez le rendement calorifique de votre cheminée

Pour un rendement optimal de votre poêle ou de votre cheminée, l’humidité du bois de chauffage ne devrait pas dépasser 20 %. Un bois trop humide empêche votre chaudière de fournir pleinement la chaleur, car une partie de l’énergie est utilisée pour l’évaporation du liquide.
La qualité de chauffage est donc affectée par un bois trop humide. L’allumage est difficile avec un bois humide et celui-ci grésille dans le foyer en raison de la quantité de liquide qu’il contient. La combustion du bois humide génère des fumées noires dans le conduit d’évacuation de votre poêle ou de votre cheminée.
N’hésitez pas à vérifier le taux d’humidité du bois que vous achetez et à demander conseil à votre fournisseur.

Les éléments à prendre en compte lors de l’achat de votre bois de chauffage

L’essence du bois et son humidité sont deux critères essentiels à prendre en compte lors du choix de votre bois de chauffage. Ces critères sont déterminants pour le pouvoir calorifique de votre bois.
Pour profiter au maximum du rendement énergétique du bois, il est important de choisir du bois avec une humidité d’environ 20 %.
Au-dessus de cette limite, le bois est trop humide. Il va encrasser vos conduits et une partie de son pouvoir calorifique va être utilisée pour évaporer l’eau au lieu de produire de la chaleur pour votre maison.

Les différentes essences de bois et leur capacité de combustion

Pour des bûches de cheminée, optez pour des feuillus durs comme le chêne, le charme ou le hêtre. Ces essences de bois ont une combustion lente pour un rendement calorifique de qualité.
Une astuce consiste à allumer le feu de votre cheminée ou de votre poêle avec des essences de bois tendres comme le pin, moins chères et qui brûlent facilement, mais avec des propriétés calorifiques moins importantes. Ces essences de bois sont appréciées pour leur montée rapide en température.
Certains bois comme le châtaigner crépitent beaucoup, c’est pourquoi ils sont plutôt adaptés aux foyers fermés.
Les résineux sont à éviter en raison de la sève contenue dans le bois qui a tendance à se déposer sur les parois des poêles à bois pendant la combustion.

Le séchage du bois : essentiel pour le rendement énergétique

Le séchage du bois est essentiel pour le rendement de votre cheminée. La présence d’eau dans le bois nécessite de l’énergie lors de l’évaporation. Toute cette énergie utilisée pour évacuer l’humidité sera de l’énergie en moins pour la combustion qui produira moins de chaleur.
Le taux d’humidité idéal du bois est de 20 %. Le bois fraîchement abattu en contient 50 % en moyenne.
Pour atteindre une humidité de 20 à 25 %, il faut environ 2 ans de séchage. Des variations sont possibles selon les essences de bois de même que si le bois a été passé en séchoir.
Il est donc important de vérifier ce taux d’humidité lorsque vous achetez du bois et de privilégier le bois sec.

Comment faire sécher votre bois de chauffage?

À l’automne, le bois doit être déplacé à l’abri des intempéries. Si vous n’avez pas de cabanon de jardin ou d’endroit à l’abri où faire sécher votre bois, vous pouvez tout à fait recouvrir votre tas de bois avec une plaque en acier ou une bâche de protection.

Comment protéger votre tas de bois?

Votre tas de bois doit être protégé de la pluie et de la neige ainsi que de toute source d’humidité venant du sol. Il est donc essentiel de ne pas stocker le bois à même le sol. Il est possible de surélever votre bois de chauffage juste avec une palette pour l’éloigner du contact avec le sol.
Pour protéger votre tas de bois des intempéries, vous pouvez déposer des plaques de tôle sur le dessus du tas de bois. L’avantage, c’est qu’elles chauffent au soleil et permettent donc de sécher le bois sous l’effet de la chaleur.
Une bâche en plastique peut aussi faire l’affaire, mais en prenant soin de ne pas couvrir complètement le bois pour éviter que des moisissures se forment.

Où faire sécher votre bois de chauffage?

Commencez par bien empiler votre bois afin de favoriser un séchage rapide et d’éviter le développement de champignons. Le bois sèche grâce au soleil et au vent, c’est pourquoi il est essentiel de stocker votre bois de chauffage de manière à ce qu’il soit exposé le plus possible au vent et au soleil sur chacune de ses faces.
Si les bûches sont mouillées, veillez à bien les espacer en formant votre tas de bois afin de permettre à l’air de circuler entre elles. Les caves et les sous-sols ne sont pas des endroits favorables au séchage du bois en raison du risque d’humidité qui favorise la moisissure, elle-même néfaste à l’air intérieur de votre maison.

L’utilisation d’un humidimètre pour mesurer le taux d’humidité de votre bois

L’utilisation d’un humidimètre peut vous fournir une indication de la teneur en humidité du bois. Pour avoir un résultat assez fiable, prenez la mesure sur plusieurs bûches et à différents endroits de votre tas de bois. Vous pouvez également fendre une bûche pour mesurer l’humidité au coeur du bois. Cet appareil est en vente dans les magasins de bricolage et coûte entre 10 € et 30 €.
Pour savoir si le bois est sec, une astuce consiste à vérifier qu’il ne présente pas de champignons ou de moisissures en surface. Cette méthode n’est cependant pas entièrement fiable, car un bois sec qui a pris la pluie peut présenter des champignons.
Un autre signe que le bois est sec est qu’il présente généralement des fissures à ses extrémités et il change de couleur pour virer au jaune.

Comment reconnaître un bois trop humide lors de son utilisation?

Quelques signes peuvent vous mettre la puce à l’oreille quant à un taux d’humidité excessif de votre bois :

  • La difficulté d’allumage : votre bois se consume difficilement et produit très peu de chaleur.
  • Votre bois grésille dans le feu en raison de l’eau qu’il contient.
  • Une fumée noire s’échappe de votre conduit de cheminée.

Si vous n’avez pas la possibilité de tester le taux d’humidité de votre bois, sachez que le bois vendu sous la marque ONF doit obligatoirement mentionner le taux d’humidité. N’hésitez pas à demander conseil à votre fournisseur.

Expert poêles à bois