Quelles sont les essences de bois à privilégier pour votre poêle afin d’optimiser votre chauffage?

Vous vous demandez quelles essences de bois privilégier pour votre poêle. Vous aurez le choix entre plusieurs essences en combustible de chauffage. Les plus courantes sont le hêtre, le chêne, le frêne et le bouleau. Il est possible d’utiliser pratiquement n’importe quel bois pour la combustion de votre poêle.
Les bois lourds possèdent un pouvoir calorifique plus important que les bois légers, mais leur prix est plus élevé. Les bois légers facilitent l’allumage, mais se consument vite. Les résineux sont des bois déconseillés pour les appareils à foyer ouvert, car ils contiennent beaucoup de sève qui vient se coller sur les parois de votre poêle.
Suivez nos conseils pour choisir un bois adapté à vos besoins.

Classement des essences de bois selon leur performance calorifique

La qualité d’un bois se mesure à son pouvoir calorifique et à son rendement, c’est-à-dire à la chaleur produite pendant la combustion, la durée et les résidus qu’il génère une fois consumé. Ces critères, en plus du réglage et du type d’appareil, influencent les performances de votre poêle.
Pour s’y retrouver, les essences de bois sont classées selon la chaleur qu’elles produisent pour une quantité de poids donnée. C’est la performance calorifique. Plus celle-ci est élevée et plus le bois produira de la chaleur.
Le bois est classé en trois catégories :

  • G1 : chêne, charme, orme, hêtre, frêne et érable (feuillus durs).
  • G2 : châtaigner, merisier, acacia, les arbres fruitiers.
  • G3 : épicéa, sapin, pin, mélèze (résineux), peuplier et bouleau (feuillus tendres).

Les bois de la catégorie G1 sont les plus adaptés pour un appareil de chauffage au bois en raison de leur performance calorifique.
La qualité du bois dépend néanmoins d’autres critères comme son degré de séchage. Un bois sec brûle mieux et permet d’éviter les émanations de fumée provoquées par un bois trop humide.
L’humidité du bois est classée en trois catégories :

  • Bois sec : taux d’humidité inférieur à 25 %.
  • Bois mi-sec : taux d’humidité compris entre 25 et 35 %.
  • Bois vert : taux d’humidité supérieur à 35 %.

L’humidité du bois à une incidence sur la qualité de la combustion. Plus le bois est humide et plus le pouvoir calorifique est bas. C’est pourquoi il est essentiel de prévoir le stockage de votre bois dans un endroit sec et abrité.

Essence de bois lourd ou essence de bois léger : de quoi parle-t-on?

Le bois de chauffage est divisé en deux catégories : le bois lourd et le bois léger. On parle de poids en raison de la densité volumique du bois. Elle est exprimée en kilo de matière sèche par mètre cube.
L’essence de bois lourd possède un pouvoir calorifique supérieur et un meilleur rendement. Sa combustion est lente. Le bois lourd peut cependant être parfois difficile à allumer en raison du gaz qu’il libère et qui empêche le feu de prendre rapidement. L’essence de bois léger offre un allumage facile, se consume rapidement et en plus grande quantité.
Le choix de l’essence du bois dépend de vos besoins. Pour une utilisation de votre poêle à bois comme objet de décoration de votre maison, vous privilégierez les essences de bois léger comme le pin qui sont moins chères. Le stockage de ce type de bûches prendra plus de place que pour le bois lourd.
Une astuce consiste à allumer votre feu avec du bois léger qui prend rapidement et ensuite poursuivre la combustion avec du bois lourd qui vous offrira des performances de chauffage plus intéressantes.

Caractéristiques des principaux types de bois

Les caractéristiques des principales essences de bois sont :

  • Les feuillus : bois légers à écorce fine. Leur prix est bas et ils sont adaptés principalement pour un usage d’agrément.
  • Le bouleau : bois mi-dur et facile à embraser. Il est utilisé aussi bien dans les poêles à bois et les poêles de masse. Il convient également aux cheminées et aux foyers ouverts.
  • Le frêne : bois dur et facile à embraser, il convient aux poêles à bois et offre une combustion lente.
  • Le hêtre : bois dur, difficile à allumer, il convient aux poêles à bois et fournit une chaleur sur une longue durée.
  • Le chêne : bois dur, difficile à allumer, mais offrant une combustion lente.

Pour les essences de bois dur dont l’allumage est plus difficile, il est conseillé de démarrer le feu avec du bois léger pour ensuite utiliser le bois lourd pour une combustion performante.
Les bois résineux comme le sapin sont déconseillés, car ils contiennent beaucoup de sève qui se libère lors de la combustion et qui se colle aux parois de votre poêle ou de votre cheminée.

Peut-on utiliser des bûches en bois compressé avec un poêle à bois?

Il est possible d’utiliser des bûches en bois compressé issu du recyclage de la sciure.
C’est une énergie renouvelable fabriquée à partir de sciures de chêne et de hêtre qui offre une performance calorifique intéressante et une combustion longue.
Ce type de bûche est fabriquée à partir de sciure uniquement, sans aucun liant ou additif. Le bois compressé est un combustible naturel et écologique.

Soulignons que le stockage du bois sur le long terme augmente le risque d’une invasion d’insectes. Afin de détecter une éventuelle trace d’insectes, vérifiez si de la sciure est présente sur la surface des bûches ou si votre bois est anormalement léger.

Expert poêles à bois