Installer un poêle avec un conduit existant

Installer un poêle sur un conduit existant signifie faire un raccordement et un tubage. Les règles de raccordement et de fumisterie sont très précises. Chaque type de tubage a une utilité. Votre installation doit respecter les préconisations et les règles de l’art.
Attention, les configurations de raccordement de poêle à bois sont très nombreuses. Peut-on connecter un poêle à bois directement sur des conduits de fumées maçonnés ? Est-ce compliqué de condamner un conduit de cheminée ? L’installation d’un conduit d’évacuation des fumées extérieur est-elle économique ?
Dans cet article, nous abordons l’installation du poêle avec un conduit existant en 7 points.

1 — Conformité du conduit de cheminée existant

Un conduit d’évacuation existant est en maçonnerie ou fait partie d’un mur. Avant de l’utiliser pour votre poêle à bois, un professionnel de la fumisterie doit les contrôler. Son diagnostic de fumisterie porte sur :

  • la résistance à la chaleur du conduit ;
  • l’étanchéité du conduit ;
  • la vacuité du conduit ;
  • le parcours du conduit.

Ce professionnel étudie la distance de sécurité entre le conduit de cheminée et les matériaux combustibles. Cette étape est nécessaire pour installer un poêle avec un conduit existant.

2 — Tubage du conduit d’évacuation des fumées

Après diagnostic, un conduit de cheminée existant est réutilisable grâce au tubage de la cheminée. Un tubage permet également de régler les problèmes de tirage d’un poêle (granulés ou buches).
Le tubage consiste à passer à l’intérieur du conduit de cheminée existant un conduit inox étanche. Ce conduit inox peut être flexible ou rigide simple paroi.
Les travaux de fumisterie protègent la construction de la chaleur des fumées de combustion. Ils garantissent l’étanchéité du tubage au gaz.
Pour installer un poêle avec un conduit existant, le tubage ne doit pas dépasser du plafond de la pièce.

3 — Raccordement de l’appareil au conduit des fumées

Le raccordement du poêle à bois est soumis à réglementation (la NF DTU 24.1 encadre les travaux de fumisterie).
Le raccordement consiste à poser des tuyaux d’évacuation de fumées dans la pièce d’installation du poêle. Ces tuyaux d’évacuation connectent le tubage du conduit de cheminée à la sortie des fumées du foyer du poêle.
L’installation de raccordement d’un poêle avec un conduit existant doit avoir :

  • Un diamètre au moins équivalent à la sortie du foyer du poêle à bois.
  • Une longueur maximum de 3 mètres.
  • 2 coudes à 90 ° maximum.
  • Un parcours sans contrepente.

4 — Sortie de toit et dépassement du conduit d’évacuation

Poêle à pellets, poêle à bûches, la sortie de toit de maison et le dépassement du conduit d’évacuation fait l’objet de réglementation. C’est la même pour tout appareil de chauffage à tirage naturel.
Si votre sortie de conduit d’évacuation se situe à moins de 8 mètres d’une construction, elle doit dépasser d’au moins 40 cm. En général, la sortie dépasse de 40 cm du faitage du toit de la maison.
Si le toit de maison a une pente de moins de 15 °, le tubage doit dépasser de 1,20 mètre du point de sortie.

5 — Distance de sécurité par rapport au mur arrière

Installer un poêle avec un conduit existant nécessite parfois de dérouter le raccordement (conduit de cheminée maçonné intégré au mur).
La réglementation impose une distance entre le conduit de raccordement et le mur. Un professionnel des travaux d’installation de poêle à bois connait cette contrainte.
Cette distance de sécurité est fonction de :

  • la résistance thermique du tubage ;
  • sa classe de température et son diamètre.

La réglementation exige une distance de sécurité de 3 fois le diamètre minimum. Le choix d’un poêle (buches ou pellets) à sortie horizontale règle parfois le problème de distance de sécurité.

6 — Que faire en cas de conduit d’évacuation inutilisable ?

Vous avez une maison avec un conduit de cheminée existant, mais le diagnostic est irrévocable, votre conduit est inexploitable ? Des travaux de tubage flexible ou tubage simple paroi sont toujours possibles.
L’installation d’un conduit extérieur est parfois la solution. Les éléments de fumisterie sont en double paroi isolée inox (25 mm d’isolation).
Le ramonage du conduit se fait dehors, c’est moins salissant pour la maison, et le lieu d’implantation du poêle est libre.

7 — Quelle est la meilleure solution pour votre installation ?

La réglementation impose que le conduit résiste à la température et à la condensation. Un conduit de cheminée existant peut être percé, fendu. Un tubage existant n’est peut-être pas adapté au poêle que vous souhaitez installer.
Si un professionnel réalise votre installation, il est responsable de son intégrité. C’est une protection juridique, un poêle à bois présente des risques à cause de la combustion.
N’hésitez pas à demander des devis et des prix aux professionnels de notre réseau !