Obstruction du conduit d’évacuation par du bistre : que faire ?

Quand on pense au nettoyage annuel de son poêle, la première opération qui vient en tête est celle du ramonage. Pourtant, il arrive que le conduit d’évacuation soit obstrué par une substance appelée « bistre ». Dans ce genre de situation, il faudra alors réaliser un débistrage. Laissez votre conduit rempli de bistre est dangereux et peut, à terme, entraîner des dysfonctionnement voir des incendies.

Découvrez les différentes étapes à mettre en place pour effectuer le débistrage de votre conduit d’évacuation. 

Le conduit d’évacuation, élément essentiel pour le poêle à bois

Le conduit d’évacuation est un élément obligatoire pour un appareil de chauffe. Celui-ci permet d’avoir un bon tirage et évite l’enfumage de l’habitation. Il existe plusieurs modèles de conduit différents, s’adaptant chacun au poêle ainsi qu’à la pièce où celui-ci est installé.

Débistrer le conduit d’évacuation

Définition du bistre

Le bistre est composé de particules de carbone ainsi que d’huile. Ces particules se fabriquent avec la fumée lors du fonctionnement du poêle. Au fur et à mesure des mises en marche, le bistre va se déposer sur les parois du conduit d’évacuation. Ce phénomène se produit, car le bistre s’oxyde avec le contact de l’air et devient dur et compact lorsqu’il se dépose sur les parois.

La présence de bistre est mauvaise, car elle indique une obstruction du conduit d’évacuation. À terme, l’évacuation des fumées sera impossible et pourra donner lieu à des incendies ainsi qu’à des intoxications au monoxyde de carbone.

Pourquoi le bistre se forme t-il ?

Une formation de bistre n’est pas normale. Celle-ci prouve un dysfonctionnement qui peut provenir aussi bien d’une installation défectueuse que d’un mauvais entretien de votre poêle à bois. Un conduit mal isolé pourra provoquer un choc thermique et provoquer la formation de bistre. De plus, un conduit mal adapté ou obstrué pourra empêcher la bonne évacuation des fumées et entraîner l’apparition de bistre.

Enfin, l’allumage du poêle aura un impact sur la présence de bistre. Pour l’éviter, il faudra veiller à allumer progressivement le bois avec un allume-feu et en utilisant toujours du bois de qualité et qui ne soit pas trop humide.

Nettoyer le bistre

Il faudra tout d’abord commencer par nettoyer le foyer et le bac à cendre de votre poêle. Pour cela, mettez votre appareil hors tension.

  • Avec une couverture, protéger les éléments autour du poêle ;
  • Humidifié les cendres pour éviter un nuage de poussière ;
  • Aspirer les cendres grâce à un aspirateur à cendres ;
  • Par la suite, vous pourrez vous attaquer au débistrage du conduit d’évacuation.
  • Équipez vous d’un kit de débistrage adapté au diamètre et à la longueur du conduit ;
  • Insérer progressivement une canne dans le conduit ;
  • Effectuez des va-et-vient pour enlever le maximum de bistre, et ce, sans abîmer le conduit.

Que faire si le bistre résiste ?

Dans le cadre ou le débistrage manuel ne suffit pas à enlever tout le bistre présent dans le conduit, il faudra procéder à un débistrage chimique par catalyse.

Pour cela, deux solutions s’offriront à vous :

  • La bûche de débistrage : composée à partir de sciure de bois et de sels minéraux métalliques, elle se place avec le papier d’emballage dans le foyer du poêle chauffé depuis au moins 2 heures. Les fumées engendrées par cette bûche permettront de ramollir le bistre ;
  • Le débistrage chimique : dans ce cas de débistrage, on utilisera une poudre antibriste. En utilisation curative, elle se place directement dans le foyer du poêle à bois et doit être répétée tous les jours pendant une durée d’une semaine. En utilisation préventive, cette poudre devra être mise une fois par semaine. Dans les deux utilisations, il est nécessaire d’ouvrir au maximum le tirage du poêle.

Il est néanmoins recommandé de faire réaliser un débistrage tous les 5 ans minimum par un ramoneur professionnel. Vous serez ainsi assuré que votre poêle à bois ne présente plus aucun danger.