Les informations importantes pour ramoner votre conduit de poêle à bois

Cheminée, chaudière, poêle à granulés ou poêle à bois : peu importe votre système de chauffage pour votre maison, l’entretien est essentiel. Entretenir votre appareil ou votre équipement vous donne l’assurance d’augmenter sa durée de vie, mais aussi de l’utiliser en toute sécurité.
Dans le cas du poêle à bois, il faudra aussi bien veiller à l’entretien du conduit qu’au nettoyage du foyer et du vitrage. Comment ramoner le conduit d’un poêle à bois ? Cette opération nécessite l’intervention d’un ramoneur professionnel.
Prix, déroulement, fréquence : faisons le point sur le ramonage de votre poêle à bois.

Pourquoi ramoner le conduit de votre poêle à bois ?

Pour commencer, il faut savoir que le ramonage annuel de votre conduit de poêle à bois est obligatoire. Le Règlement sanitaire départemental (RSD) oblige en effet à ramoner son conduit deux fois par an.
C’est le cas pour tous les types de chauffages (cheminées, chaudières, poêles…) qui utilisent des conduits de fumées intérieurs ou extérieurs pour l’évacuation des gaz de la combustion. Cette opération est essentielle pour éviter tout risque d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone.
En plus de l’aspect sécurité, le ramonage permet aussi d’optimiser les performances de votre poêle à bois ou à granulés. Notez qu’en cas de manquement à vos obligations de ramonage, votre assurance ne couvrira pas votre installation de chauffage s’il y a un sinistre.

En quoi consiste un ramonage de conduit de poêle à bois ?

Ramoner votre conduit de poêle à bois est important, mais de quoi s’agit-il exactement ? Lors du ramonage de votre conduit, que ce soit une cheminée, une chaudière ou un poêle, le professionnel effectue un débistrage. C’est-à-dire qu’il va retirer le bistre qui se dépose sur les conduits en le grattant. Le ramonage implique aussi de retirer la suie pour éviter tout risque d’incendie.
Pour l’entretien de votre conduit, il existe deux techniques de ramonage : le ramonage par le haut ou le ramonage par le bas. Dans tous les cas, il faut utiliser un hérisson, une brosse circulaire.

Le ramonage du conduit de poêle à bois par le haut

Le ramoneur effectue l’opération en partant du haut du conduit, c’est-à-dire au niveau du toit. Le ramonage de l’intérieur du conduit du poêle à bois se fait donc par sa sortie.
Le professionnel monte sur le toit et utilise un hérisson. Par des mouvements de va-et-vient avec le hérisson, il fait tomber le bistre et la suie dans le foyer du poêle à bois. Ce ramonage est le plus efficace, mais s’avère aussi plus dangereux.

Le ramonage du conduit de poêle à bois par le bas

Cette intervention ne nécessite pas de passer par le toit de votre maison, elle se fait directement au niveau du foyer ou de l’insert de votre poêle à bois. Le hérisson est alors vissé sur des cannes pour pouvoir atteindre le haut du conduit en passant par la trappe.
Le ramoneur procède ensuite au débistrage et retire la suie, toujours avec un mouvement de va-et-vient. Le bistre et la suie tombent ainsi dans le foyer et sont récupérés. L’avantage du ramonage par le bas est sa simplicité d’exécution.

Peut-on ramoner son conduit de poêle à bois sans faire appel à un ramoneur ?

Avant de vous lancer dans le ramonage de votre conduit de poêle à bois vous-même, vérifiez les conditions de votre assurance. En effet, votre contrat d’assurance stipule peut-être qu’il faut un certificat de ramonage d’un professionnel.
Si ce n’est pas le cas, vous pouvez décider de ramoner votre conduit d’évacuation vous-même, mais sachez que l’opération reste délicate, surtout si vous passez par le toit. Pour assurer votre sécurité et pour avoir l’assurance d’un ramonage de conduit de poêle à bois bien réalisé, nous vous conseillons tout de même de faire appel à un ramoneur professionnel.

Prix et devis pour votre ramonage de conduit de poêle à bois par un ramoneur

Le ramonage de votre conduit d’évacuation de poêle à bois, en fonte ou en pierre, ou encore d’un poêle à granulés est une intervention assez rapide et peu onéreuse. L’intervention peut être plus ou moins délicate selon la vétusté de l’installation ainsi que de l’accès au conduit. Pour les installations les plus anciennes, il peut être intéressant d’envisager également une rénovation ou une restauration pour gagner en sécurité.
Il faut généralement compter entre 50 et 100 € si vous faites appel à un ramoneur. L’avantage est que vous obtiendrez un certificat de ramonage. Ce document est à conserver précieusement, car il pourrait servir pour l’assurance en cas d’incendie ou autre sinistre.
Le prix de l’intervention de ramonage de votre conduit de poêle à bois ou de cheminée dépend aussi de votre région.

Fréquence et période pour l’intervention de ramonage de votre conduit de poêle à bois

La réglementation vous oblige à faire un ramonage bisannuel. Mais à quel moment prévoir l’intervention ?
Pour le premier ramonage, les travaux d’entretien doivent être faits lors de la période de chauffe (entre novembre et mars).
Vous êtes libre de planifier le second ramonage quand vous le souhaitez, mais il est préférable de le prévoir au printemps ou en été. Suivez nos conseils pour éviter de vous retrouver à faire appel à un ramoneur en automne, lors de leur grosse période d’activité.
En plus du ramonage, un entretien annuel est obligatoire : vous pourrez le réaliser en même temps.

En dehors de l’entretien annuel et du ramonage deux fois par an, veillez à bien nettoyer régulièrement votre poêle à bois en vidant les cendres toutes les semaines. Vous pouvez également nettoyer les parois intérieures et extérieures de votre poêle à bois en utilisant un mélange d’eau et de cristaux de soude.

Et à lire aussi, notre article expliquant comment repeindre son poêle à bois pour lui redonner un coup de jeune.